BLOG HYPNOSE
 

Accueil | Presse | Histoire | Archives | Vidéos | Sites Web | Hypnologue | Actualité

FREUD ET L'HYPNOSE

   Il n'est pas question dans ce bref exposé de présenter les théories psychanalytiques, nous nous contenterons de Société de Psychanalyse Freudienne montrer le point de vue de FREUD sur l'hypnotisme.

    Ses observations sur l'hypnose ont permis à FREUD d'élaborer ses théories. Il le dira lui-même en 1923 : "On ne peut surestimer l'importance de l'hypnotisme pour le développement de la psychanalyse. Au point de vue théorique et thérapeutique, la psychanalyse gère l'héritage qu'elle a reçu de l'hypnotisme". Celui-ci convaincu de la réalité de l'hypnose nous dit dans "Ma vie et la psychanalyse" une phrase que l'on peut qualifier de prémonitoire tant elle correspond à la mentalité d'aujourd'hui. La voici : "...Cette manière de voir trouva son prolongement scientifique ce qui n'empêchera pas les professeurs de psychiatrie de déclarer, pendant longtemps encore, que l'hypnose est une charlatanerie périlleuse et de mépriser très haut les hypnotiseurs". Aujourd'hui, les psychiatres et les médecins généralistes sont en général assez ouverts même s'ils ne pratiquent pas. Sauf ceux qui, plus royalistes que le roi, s'enferment dans une psychanalyse où l'hypnose n'a plus sa place.

    Ses premiers contacts avec l'hypnose lui furent apportés par son ami BREUER, neuropathologiste viennois, puis ce fut son stage à la Salpêtrière. Plus tard, dans le but de se perfectionner, il fit un séjour à NANCY pendant l'été 1889 et travailla avec LIEBAULT et BERNHEIM. Voici quelles furent ses impressions : "Je fus témoin des étonnantes expériences de BERNHEIM sur ses malades d'hôpital et c'est là que je reçus les plus fortes impressions relatives à la possibilité de puissants processus psychiques demeurés cependant cachés à la conscience de l'homme".

    FREUD, de 1887 à 1889, utilisa d'abord la suggestion hypnotique puis la méthode cathartique (faire revivre un évènement traumatique afin d'éliminer sa composante émotionnelle). Les problèmes transférentiels, qu'il rencontra avec la patiente qui lui a sauté au cou, ont été décisifs. Ainsi commença l'aventure de la psychanalyse... mais c'est une autre histoire.

     Plus tard, il admettra le rôle important de la suggestion, il le précisera dans "Introduction à la psychanalyse" (1917) : "Nous devons nous rendre compte que si nous avons, dans notre technique, abandonné l'hypnose, ce fut pour découvrir à nouveau la suggestion sous la forme de transfert".

    En 1918, il revient en partie sur ses propres critiques quant à l'hypnose, voici ce qu'il dira : "L'application de notre thérapie à de nombreux malades nous obligera largement à allier l'or pur de l'analyse au cuivre de la suggestion et, l'influence hypnotique pourrait même y retrouver une place, comme cela est le cas pour le traitement des névroses de guerre" . Puis, dans "Ma vie et la psychanalyse (1925) : "Il est tout à fait exact que la psychanalyse travaille aussi au moyen de la suggestion, comme d'autres méthodes psychothérapeutiques."

_________________________

 

Formations

Bibliographie

Musiques

Liens